Accueil / Non verbal – Définition de la communication non verbale

Non verbal – Définition de la communication non verbale

Définition du non-verbal

La communication non verbale fait référence à l’étude du langage corporel, qui correspond de manière non exhaustive : aux expressions faciales, aux gestes, aux postures, voir même les distances interpersonnelles… Pour la définition la plus large du non-verbal, c’est un mode de communication qui n’a pas recours aux mots. C’est l’ensemble des moyens de communication existants entre les individus n’utilisant pas du langage parlé.

L’étude du non-verbal est abordée par plusieurs champs scientifiques comme la psychologie, la neurologie, la sociologie mais aussi par l’éthologie ou l’anthropologie.

La communication non verbale met en jeu des actes volontaires ou involontaires, des actes conscients ou inconscients, et mobilise plusieurs canaux de communication. Le non-verbal peut exprimer des émotions, manifester des processus cognitifs, accompagner le discours ou réguler les échanges. Enfin, certaines attitudes non verbales peuvent être spécifiques à des cultures comme les gestes dits “emblèmes”. Dans ce cas, les gestes ont une signification symbolique (p. ex., mettre le pouce en l’air pour dire que tout va bien).

Il existe des milliers d’études scientifiques sur le non-verbal (Plusquellec et al., 2018). Il y a d’ailleurs un journal académique (en anglais) uniquement dédié à son étude : Journal of Nonverbal Behavior (journal du comportement non-verbal).

Il convient de distinguer deux types d’études. La première catégorie se penche sur les représentations, les perceptions ou les croyances des personnes vis-à-vis d’indicateurs non-verbaux. Par exemple, étudier si les personnes perçoivent le sourire comme l’expression d’un état positif. La seconde catégorie d’étude concerne la production des comportements. Dans ce cas, il s’agit de s’intéresser aux conditions d’apparition d’un comportement non verbal. Par exemple, étudier si les personnes rapportant un événement positif sourient plus que celles évoquant un événement déplaisant. Il est important de considérer ces différences puisqu’il peut exister des différences entre la perception que l’on se fait d’un comportement et ce qu’il peut réellement exprimer.

Bien utiliser le non verbal

La langage du corps doit toujours être considéré avec le contexte et la parole. Se baser uniquement sur le non-verbal pourrait conduire à des erreurs d’interprétations puisque c’est mis en lien avec la parole que le non-verbal prend tout son sens. Le non-verbal est un complément de ce qui est dit et ne s’y substitue pas. Ainsi, l’observation des indicateurs non verbaux ne peut être une finalité en soit.

Attention aux pseudosciences du non-verbal qui peuvent véhiculer des informations sur les comportements non verbaux qui n’ont jamais été validées scientifiquement. De fait, les utiliser vous conduira certainement à des interprétations erronées.

Sur ce site – la-communication-non-verbale.com – vous trouverez uniquement des informations issues de travaux scientifiques dont vous retrouvez les références académiques en bas de chaque article.

Référence : Plusquellec, Denault. (2018). The 1000 most cited papers on visible nonverbal behavior: a bibliometric analysis. Journal of nonverbal behavior. 42(3). 347-377.