Accueil / Corps / Nos émotions sont visibles dans nos gestes !

Nos émotions sont visibles dans nos gestes !

gestes geste émotion positive négative

Nos émotions sont-elles visibles dans nos gestes ? Nos comportements sont intimement reliés à nos expériences quotidiennes. Nous nous approchons ainsi des choses que nous apprécions, et nous nous écartons de celles que nous déprécions.

Casasanto et Jasmin (2010) ont constaté dans plusieurs cultures et langages que le “bien” est conventionnellement associé à la droite et le “mal” à la gauche. Par exemple, avoir la bonne réponse se dit en anglais “right answer”  et être maladroit se dit “two left feet”. En français, le mot “droite” est relié au fait d’avoir une conduite respectable, et le mot “gauche” au fait d’être empoté et maladroit. Ces observations se retrouvent également dans d’autres langues comme le latin et l’allemand ou dans d’autres cultures, comme dans la religion islamique (e.g. la main gauche doit être utilisée uniquement pour les tâches considérées sales, tandis que la main droite sert à manger; Casasanto & Jasmin, 2010). Les éléments positifs semblent alors davantage associés au côté droit, et à l’inverse les négatifs au côté gauche. Est-ce également valable pour les gestes ?

Y-a-t-il des émotions dans nos gestes ?

Généralement les individus ont une main dominante, souvent la main droite, et interagissent avec leur environnement en utilisant de manière privilégié un côté de leur corps plutôt que l’autre. Cette préférence de latéralisation corrèle avec les évaluations positives. Il apparaît que les droitiers évaluent les personnes et les objets plus positivement lorsqu’ils sont présentés sur leur droite. Le contraire est observé pour les gauchers.

Les chercheurs ont étudié l’existence d’une association entre la main dominante et la valence émotionnelle (émotion positive ou négative). Pour tester cette association, les auteurs ont analysé un corpus de gestes réalisés par des hommes politiques américains gauchers et droitiers (Barack Obama ou George Bush entre autres). Les gestes des mains ont été relevés, et la valence des propos retranscrits codée.

Les résultats montrent que les gestes réalisés avec la main dominante sont plus associés à des propos positifs et ceux réalisés avec la main non dominante à des propos négatifs. Les droitiers utilisent donc davantage leur main droite pour des propos positifs et leur main gauche pour des propos négatifs, et inversement pour les gauchers (voir graphique ci-dessous; Casasanto & Jasmin, 2010).

Les gestes sont majoritairement réalisés avec la main dominante, les droitiers et les gauchers utilisent ainsi leurs deux mains pour contraster la valence émotionnelle lorsqu’ils expriment leurs idées. Cela suggère que les orateurs activent automatiquement des associations opposer leurs actions et leurs émotions. Ces données vont dans le sens des précédentes observations sur les émotions.

Cependant bien qu’il existe un effet statistique, les différences observées ne sont pas très prononcées ce qui rend ces données difficilement utilisables dans la vie de tous les jours.

Référence : Casasanto D, Jasmin K (2010) Good and Bad in the Hands of Politicians: Spontaneous Gestures during Positive and Negative Speech. PLoS ONE 5(7): e11805. doi:10.1371/journal.pone.0011805

 

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*