Accueil / Corps / Faire des gestes améliore la mémorisation

Faire des gestes améliore la mémorisation

geste mémoireNous nous souvenons des choses que nous disons et que nous faisons. La mémoire de ce que nous disons est différente de la mémoire des actions que nous réalisons. Faire physiquement une action (par exemple la mimer) nous aide à nous souvenir du mot de l’action. Au contraire dire à haute voix une liste de mot a peu d’impact sur leur mémorisation. Il s’avère que réaliser des actions conduit à une mémorisation plus robuste que simplement évoquer des faits. Cependant les personnes parlent et illustrent leur propos en bougeant leurs mains pour faire des gestes. Les gestes favoriseraient-ils une meilleure mémorisation des informations ?

Oui, il y a deux moments où une action peut influencer la mémorisation, le premier lors de l’apprentissage et le second lors du rappel de l’information. Des phrases mimées lors de l’apprentissage sont plus à même d’être rappelées que des phrases seulement dites à l’oral.

Lors du rappel de l’information, les personnes bougent plus lorsqu’elles décrivent une image mémorisée que lorsqu’elles décrivent la même image posée devant elles. Les personnes qui parlent augmentent leurs gestes lors du rappel n’est pas juste du au fait que l’information est dure à rappeler. En effet, lorsqu’il est demandé aux personnes de volontairement faire des gestes lors du rappel de l’information, il y a une augmentation de la quantité d’informations souvenues.

La plupart des recherches se sont intéressées aux gestes lors du rappel de l’information mais est ce que faire des gestes co-verbaux lors de l’apprentissage de l’information aide à sa mémorisation ?

Trois semaines après un apprentissage, les enfants qui avaient réalisé des gestes avaient plus de chance de maintenir leur apprentissage que les enfants qui n’avaient pas fait de gestes. Les gestes doivent être particulièrement importants dans l’influence de la mémoire et dans le temps. Pour généraliser ces résultats aux adultes, les auteurs ont demandé à des participants de décrire immédiatement ou après trois semaines plus tard une série d’événements. Les auteurs ont observé la relation entre les gestes spontanés produit pendant l’apprentissage et lors du rappel.

Les résultats montrent que réaliser des gestes lors de l’apprentissage d‘une information améliore la mémorisation de cet événement. Faire des gestes pendant l’apprentissage, augmente le nombre d’information lors d’une restitution libre de l’information aussi bien immédiatement que trois semaines après. Les gestes pendant l’encodage doivent influencer la manière dont l’information est stockée dans la mémoire et ainsi faciliter la manière dont l’information est rappelée. Les données suggèrent également que les gestes aussi bien spontanés que volontaires améliore la mémorisation de l’information.

Référence : Cook, Yi Yip, & Goldin-Meadow. (2010). Gesturing makes memories that last. Journal of memory and language. 63. (2010). 465-475.

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*