Accueil / Dans les médias / Arrêt sur image / Todd Akin, micro-expression sur l’avortement des femmes violées

Todd Akin, micro-expression sur l’avortement des femmes violées

Le politicien américain, Todd Akin, vient de prononcer des propos anti-avortement qui ont choqué l’Amérique en pleine campagne présidentielle. Les visages des hommes politiques s’animent, bougent et laissent s’exprimer leurs émotions. Nous vous invitons à lire cet article pour découvrir ce que nous avons pu observer dans la communication non verbale de Todd Akin lorsqu’il expose son point de vue sur l’avortement des femmes violées.

Chaque année, aux Etats-Unis, 30000 femmes subissent une interruption volontaire de grossesse suite à un viol. Le politicien américain Todd Akin, Représentant du parti républicain, est candidat au siège de sénateur du Missouri. Dimanche dernier, le 19 août 2012, Todd Akin était l’invité de l’émission politique « Jaco Report » sur la chaîne américaine KTVI.
Au cours de l’interview le journaliste demande à Todd Akin qui est farouchement opposé à l’avortement : « Et à propos des cas de viols, cela (l’avortement) devrait-il être légal ou non ? ». C’est en répondant à cette question que Todd Akin choqua l’amérique. C’est aussi dans cette réponse que nous pouvons observer une micro-expression faciale (expression très brève) sur le visage de Todd Akin. Pour cela nous vous invitons à regarder attentivement Todd Akin dans la vidéo ci-dessous. Son visage est assez expressif tout le long de la vidéo mais une micro-expression faciale est particulièrement nette et observable. Nous vous laissons ensuite répondre au sondage avant de continuer de lire la suite de l’article :
 
Dans un premier temps, tout au long de l’interview Todd Akin semble être concentré sur son sujet, comme peut en attester le froncement permanent de ses sourcils. Vous pouvez l’observer sur les différentes captures d’écrans prises à différents moments de l’interview. En effet, pour mieux nous concentrer nous fronçons les sourcils (Ekman, 1978) (Voir l’article : « Paraitre concentré »).
Alors que Todd Akin a un discours posé et construit nous pouvons observer une expression de dégoût. Cette expression faciale traverse rapidement le visage de Todd Akin à t = 0,17 min et cela en moins de 1/25e de seconde. Elle peut être le signe d’une émotion très brève ou d’une émotion contrôlée. Cette micro-expression de dégoût se caractérise par des muscles relevant la lèvre supérieure et faisant apparaître des rides sur le nez (Voir les photos ci-dessous). Dans le dégoût les muscles contractant les ailes du nez, sont en étroites relations avec les muscles qui abaissent l’intérieur des sourcils. Ainsi, lorsque les muscles des ailes du nez se contractent fortement, comme c’est le cas ici, l’intérieur des sourcils se baisse quasi automatiquement. Le fait que l’intérieur des sourcils se baisse est à la base de la confusion entre les expressions de dégoût et de colère. L’abaissement de l’intérieur des sourcils donne l’impression d’une expression de colère alors que c’est, à ce moment là précis, du a une relation anatomique entre les muscles du visage (Ekman, 2007).
Cette micro-expression de dégoût apparaît sur le mot «difficile » lorsque Todd Akin dit (t = 0,17min) : «…les gens tranchent cette complexe question éthique, il me semble avant tout que… ». La micro-expression de dégoût vient appuyer et souligner le mot « tough » pouvant être traduit par «difficile/complexe ». Il est probable que pour Todd Akin la question de l’avortement en cas de viol est quelque chose de compliqué à aborder et surtout à trancher. C’est certainement pour lui un problème que des personnes puissent trancher avec facilité sur une question qui pour le candidat semble compliquée d’un point de vue éthique. Il poursuit ensuite sur un argumentaire anti avortement très maladroit: « …de ce que j’entends de la bouche des docteurs, la grossesse après un viol est très rare. S’il s’agit d’un véritable viol, le corps de la femme essaie par tous les moyens de bloquer tout ça… ».
Au cours de l’interview de Todd Akin il est intéressant d’observer sa fréquence de clignement des paupières. Il s’agit la encore d’un item du langage corporel difficile à maîtriser et qui s’avère donc être un indicateur fiable de l’état émotionnelle d’une personne mais également de la qualité de son attention.  Nous pouvons noter que la micro-expression apparaît à la 17ème seconde juste après un clignement de paupière. La micro-expression passée, Todd Akin baisse la tête et ferme les yeux (Voir photo ci dessous). Il s’agit d’items de retour sur soit par lesquels il va se couper de son environnement pendant 3 secondes. Il s’agit probablement d’une phase de concentration qui va lui permettre de construire son discours.

 

Les hommes politiques sont souvent sujet de comportements non verbaux involontaires lors de leur discours. D’ailleurs, nous avons également observé une micro-expression faciale non congruente lors d’un discours de Barack Obama : « Barack Obama : une micro-expression surprenante ! ». Dans la vidéo suivante vous pouvez mieux comprendre les propos soutenus par Todd Akin lors de l’interview. Cette vidéo est en français, par contre la micro-expression que nous venons de décrire n’y est pas visible :
Le tollé provoqué par les propos de Todd Akin l’a contraint de faire des excuses publiques dans une intervention filmée.
Dans cette vidéo, il est intéressant d’observer la fréquence de clignement des paupières. Todd Akin va cligner pas moins de 31 fois en 28 secondes, soit environ 65 fois par minute. Des études montrent qu’une personne en situation normale cligne en moyenne 12 fois par minute et cette fréquence augmente considérablement en situation de stress et d’anxiété (45 fois par minute) (Harris, & al, 1966). Nous savons également qu’en situation de mobilisation des ressources cognitives (rappel mnésique, contrôle, création) cette moyenne chute de moitié tout comme en situation de lecture. Cela nous permet de penser que Todd Akin lors de cet exercice difficile vivait une émotion très forte, traduite par l’accélération de son réflexe palpébral.En résumé, il semble que la question de l’avortement des femmes en cas de viol est une question difficile à traiter pour Todd Akin, comme peut le souligner la micro-expression de dégoût que nous avons pu observer. La facilité avec laquelle les personnes traitent la question de l’avortement en cas de viol ne semble pour Todd Akin une question beaucoup plus complexe qu’elle en a l’air. Ses propos déplacés ont choqué Amérique et son avenir politique reste encore incertain, même après ses excuses publiques.
Pour d’autres articles d’analyse d’hommes politiques, de personnalités
ou de vidéos issues de l’actualité : L’actu vue autrement
Références :
Article publié par Benjamin E., spécialiste en micro-expression, et par Hugues Delmas, psychologue spécialisé en communication non verbale.

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*