Accueil / Hugues Delmas / Etude sur le mensonge

Etude sur le mensonge

Ces derniers mois ont été consacrés à la réalisation d’une expérience sur le mensonge et sur la communication non verbale. De manière générale l’expérience s’est bien déroulée et nous remercions l’ensemble des personnes qui nous ont aidées à son bon déroulement. Pour avoir des précisions sur l’étude réalisées c’est par ici :

La suite de l’expérience

Nous avons dans un premier temps créé le protocole expérimental “Serez vous capable de duper un enquêteur de police?“, que nous avons ensuite mis en place. Pour cela nous sommes partis à la recherche de participants volontaires et prêts à participer à l’expérience. Nous tenions alors à remercier tout ceux qui ont participé à l’étude sur le mensonge et qui ont donc accepté de tester leur capacité à mentir face à une enquêteur. Nous remercions aussi toutes les personnes qui ont contribué de quelque manière que ce soit à la réussite de cette étude. Nous devions avoir 40 personnes minimum et au total nous en avons eu 46. Ce qui nous permettra de remplacer 3 vidéos ratées et ainsi avoir un meilleur échantillon pour traiter les données.
Maintenant que la phase de recueil des données est terminée nous allons analyser les vidéos et plus particulièrement les expressions faciales. Dans un premier temps, nous allons coder certains muscles faciaux à l’aide du FACS (Facial Action Coding System). Le FACS est un système de codage des expressions faciales créé par Paul Ekman, un psychologue américain qui s’est spécialisé dans l’analyse des expressions faciales émotionnelles. A la suite de cette phase de codage nous traiterons les données recueillies à l’aide d’un traitement statistique qui sera fait en relation avec nos différentes hypothèses.
Précision sur le protocole mis en place 

Le déroulement de l’étude se faisait en deux grandes étapes :

  1. Mise en place d’une intrigue.
  2. Interrogation des participants par un enquêteur de police.

Dans un premier temps une intrigue était mise en place autour d’un vol à main armée. Pour cela les participants devaient, entre autre, tirer au sort un papier “vérité” ou “mensonge” qui induisait leur rôle dans l’intrigue. Mais en réalité ce tirage au sort était truqué de tel sorte que tout les participants tiraient un papier “mensonge”. En effet, l’enveloppe contenant les papiers, que les participants tirait au sort, ne contenait en réalité que des papiers “mensonge”. Ainsi tout les participants de l’expérience devaient mentir face à l’enquêteur de police.

Dans un second temps, une fois l’intrigue en place, les participants était interrogés par un vrai enquêteur de police judiciaire. Lors de l’entrevue, l’enquêteur devait suivre un guide d’interrogation composée de 13 questions. Ces questions étaient répartis en deux catégories :

  1. Questions de la baseline : La baseline permet d’évaluer le comportement du participant lorsqu’il dit la vérité. Au sein de l’expérience 4 questions de l’interrogation constituaient la baseline. Ces questions poussaient les participants à dire la vérité.
  2. Question de l’intrigue : Les 9 autres questions portaient sur l’intrigue mis en place par le protocole expérimental. Parmi ces questions certaines poussaient les personnes mentir.

Dans le traitement des vidéos nous comparerons les comportements observés lors de la baseline avec les questions de l’intrigue qui appelaient le participant à mentir.

Encore merci à tout ceux qui ont participé à cette expérience! Avec un remerciement spécial à l’enquêteur qui a accepté de se prêter au jeux et qui s’est rendu tout le temps de l’expérience disponible! Rendez-vous donc dans quelques mois pour les résultats de l’étude 🙂 Je vous invite à vous tenir informer sur https://www.la-communication-non-verbale.com/!

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*