lundi 5 mars 2012

L'agressive séduction de Nicolas Bedos


La séduction a des indices non-verbaux spécifiques et identifiables. Suivant sa personnalité chacun a une manière de séduire, cependant les indices de la communication non verbale restent les mêmes. Au travers d’une violente altercation de Nicolas Bedos avec une jeune spectatrice, Mathilde Warnier, des indicateurs de séduction peuvent ils être repérés ?

En novembre dernier, Nicolas Bedos, fils du célèbre comique, créait le buzz de par son altercation avec Mathilde Warnier, jeune spectatrice du public de l’émission culturelle de Michel Field, « au Field de la nuit ». Nicolas Bedos y venait pour présenter son nouveau livre « Journal d’un mythomane », un recueil de chroniques satiriques. Mathilde Warnier se montre critique sur l’ouvrage et son auteur. Nicolas Bedos joue le vexé en ayant des propos relativement durs, sans forcément avoir la volonté de blesser. Se focalisant sur son discours, diverses personnes et associations le taxèrent de misogynie.


Quelques jours plus tard, au cours de l’émission de Thierry Ardisson, Nicolas Bedos s’explique et conseille aux gens de regarder cette séquence sans le son. Pris au mot, c’est précisément ce que j’ai fait. Pour confirmer ou invalider la thèse que Nicolas Bedos serait en phase de séduction… Et que Mathilde Warnier n’y est pas insensible !

Dès le début de la vidéo, nous observons l’intérêt que porte Nicolas Bedos à Mathilde Warnier. Nous pouvons même préciser qu’il ne se focalise pas seulement sur le discours de la jeune spectatrice, Mathilde. En effet, sa tête penche à gauche, son sourire est figé et hoche la tête lorsque Mathilde parle. De plus, ses yeux ne clignent pas, ses yeux sont grands ouverts et ses pupilles sont dilatées – photo 1 (contrairement à un autre moment où il parle avec Michel Field – photo 2) (Voir photo ci dessous). C'est le signe que l’on est sous « le charme ». La photo ci conte à 0,07 minute.



A partir de là, Nicolas Bedos va multiplier les gestes d’autocontacts avec son visage (par exemple à 0,40 min) ou les gestes de préhensions avec la chaise (3,10 min), la table (2,48 min), les objets (2,05 min). Il ne reste pas fixe sur sa chaise comme auparavant dans l’émission. Il montre ainsi une certaine agitation et hésitation qui contrastent avec ses propos. Nicolas Bedos n’est pas pour autant dans le contrôle, en effet il parle essentiellement de la main gauche, signe de spontanéité. Pour étayer cette thèse, nous pouvons voir que les croisements de jambes (1,18 min) de Nicolas Bedos vont vers son interlocutrice, sa tête est relevée, le sourire présent et les épaules toniques indiquant qu’il veut communiquer de façon positive.

Voilà ce que révèle son non-verbal : un corps dans le spectaculaire et l’exagération, quand il se lève à moitié pour « insulter » Mathilde Warnier, et dans la « délectation » des compliments qu’il lui distribue (par exemple à 0,47 min). Une forme de timidité avec un corps qui hésite à « avancer ». Ses propos ne sont pas à prendre au pied de la lettre car l’action est surjouée. Quant à Mathilde Warnier, ses réactions sont assez intéressantes. Elle a des vrais sourires, passe sa main dans les cheveux du coté gauche (2,12 min), baisse la tête et les yeux à chaque fois que Bedos lui fait un compliment (4,54 min). Elle ne semble aucunement outrée ou vexée, ce qui est confirmé par sa communication non verbale.


Plus tard expliqué Nicolas Bedos, un jeu de séduction s’était instauré, à base d’attraction-répulsion : « on ne va pas réduire cette jeune femme à son joli physique… ceci dit, c’est vrai que tu es jolie ! », « tu as une belle gueule mais tu es une connasse ! ». C’est une façon de garder la maitrise de l’interaction, et c’est quelquefois ce qui rend séduisant un interlocuteur : sa spontanéité, son humour, sa maitrise.

La conclusion est que nous avons ici en effet un jeu de séduction, avec une interprétation spectaculaire, exagérée de Nicolas Bedos, sans doute pour dissimuler une timidité. Il n’y avait sans doute aucun but de blesser ou de nuire, mais juste la volonté de capter et de garder le regard de Mathilde.


Pour d'autres articles d'analyse d'hommes politiques, de personnalités
ou de vidéos issues de l'actualité : L'actu vue autrement 



Article publié par Xavier Ristat, Synergologue. Retrouvez aussi Xavier sur son site Cygnification.

8 commentaires:

Julie a dit…

D’habitude les articles sont sympas, mais là ça frise la dérision.
C’est facile de se servir des propos de Nicolas Bedos quelques jours après pour en déterminer une conclusion qu’il a déjà donné !!
Ou comment voir ce que l’on veut pour en dire ce qui nous arrange.

Xtimista a dit…

Julie, franchement t'es super jolie mais t'es une conasse!
Je plaisante bien entendu.
Je ne trouve pas l'article mauvais bien au contraire je le trouve assez objectif et justement sans conclusion. Il ne fait que décrire des observations verbales et non verbales. Je pense en plus que la méthodologie utilisée par le rédacteur est assez efficace : d'abord regardez sans le son et constater puis ensuite voir s'il y a congruence ou non avec le verbal. Moi j'aime bien :)

Xavier Ristat a dit…

Bonsoir Julie,

Si cela peut vous rassurer, j'avais fait cette observation pendant le "buzz" en novembre dernier, mais je n'écrivais pas encore pour ce site.
Quand Hugues m'a demandé d'analyser une scène de séduction, (je vous avoue qu'elles ne sont pas légion), je me suis dis que c'était une excellente occasion, car elle est représentative de beaucoup de comportement en séduction, si on enlève le coté spectaculaire dont je parle dans l'article.
Et si ça peut vous rassurer doublement, dans mon expertise, je travaille de façon éthique, je travaille vraiment sans le son. Cela m'a permis d'ailleurs de voir de la timidité dans le non-verbal de Nicolas Bedos. Est ce une conclusion qu'il a déjà donné?

En tout cas merci pour votre retour nuancé et ouvert à la critique!

Julie a dit…

Je pourrais croire en votre objectivité réciproque si je ne vous retrouvais pas tous les deux sur le forum de synergologie.org!!
Mort de rire la crédibilité !!
@Xtimista : je suis peut être d'un avis différent, mais au moins je ne suis pas vulgaire.
En psycho ce que tu viens de faire porte un nom.
@Xavier Ristat : Quand à l'article j'ai le droit de le trouver nul, cela n'engage en rien la qualité "d'expert", qui comme il le dit sur synergologie.org est encore étudiant en synergologie !! Re-mort de rire!
S’il vous plait…soyez au moins corrects dans vos propos avec les autres car si c’est là votre capacité à répondre aux avis différents…Mr l'expert...

Xavier Ristat a dit…

Julie,

On peut débattre en totale intelligence sans être obligé d'être vulgaire.
En quoi perdons nous de la crédibilité si nous sommes sur le forum de la synergologie? Hugues et moi même n'avons pas caché notre formation en synergologie.
Il ne me semble pas avoir été insultant à votre encontre, si vous avez un souci avec moi meme je vous invite à me contacter par mail.

Xtimista a dit…

Salut Julie, loin de moi l'idée de vouloir d'offenser, je faisait juste un lien "humouristique" entre ce que dit N.BEDOS à M.WARNIER "tu es trés jolie mais tu es une conasse" désolé que tu l'ai pris au sens premier.
Pour le forum de synergologie... je te défie de trouver un commentaire de moi car je n'y vais pas ;-)
Contrairement à ce que tu écris j'accepte totalement ton avis et je le respecte, je le trouve d'ailleurs bien argumenté.
Mais au fait Julie ca s'appelle comment ton truc en psychologie?
Au plaisir de te lire.
Benjamin

Anonyme a dit…

Julie, seul ceux qui ne font rien ne se trompe pas. Aucun sens de l'humour, en plus de ça. Bref, ça ne sert à rien de perdre son temps, bonne continuation.

Anonyme a dit…

Bien vu Julie.

Enregistrer un commentaire