Accueil / Dans les médias / Arrêt sur image / La nouvelle crédibilité de François Hollande

La nouvelle crédibilité de François Hollande

Le politicien François Hollande vient de remporter le premier tour des primaires socialistes. En observant la communication non verbale et para-verbale de François Hollande, quels indices et quels changements peuvent jouer un rôle sur sa récente crédibilité aux yeux de l’électorat en tan que présidentiable légitime aux élections de 2012.
L’image que nous véhiculons influence considérablement les représentations que les individus se font de nous. L’actuel candidat à la primaire socialiste et à la présidentielle de 2012, François Hollande, a travaillé sur son image pour paraître le plus crédible possible dans sa candidature présidentielle. L’image que nous renvoyons est en partie composée d’éléments non verbaux comme les expressions faciales, les gestes ou les postures. Plus largement, la communication non verbale peut également inclure les indicateurs para-verbaux (intonation de la voix, débit verbal, etc…) mais aussi des caractéristiques physiques et la manière de s’habiller. Dans un article précédent, “Les mots de la crédibilité”, nous avons vu que la manière de parler influence énormément la perception de crédibilité que nous véhiculons. Par exemple, les indicateurs langagiers, comme le style indirect (“je pense que…”) et les hésitations (“humm”) baissent significativement la crédibilité et l’attractivité du discours et de celui qui les produits.
François Hollande, est un des acteurs principaux de la vie politique française, est caricaturé par “Les guignols de l’info” à cause de ses nombreuses hésitations présentent dans ses prises de paroles. En effet, lorsque François Hollande parlait, il produisait énormément d’hésitations. Ces hésitations sont perçues par les individus comme un signe de doute et de faible confiance en soi, ce qui entache inévitablement la crédibilité de François Hollande. Dans l’extrait vidéo suivant, datant de 2008, François Hollande produit 24 hésitations en 2 minutes 11 secondes de discours, soit en moyenne 1 hésitation toute les 5 secondes. Au delà de la haute fréquence des hésitations, elles peuvent être relativement longues et marquées; de plus, de nombreux mots et fins de phrases traînent en longueur. Ces indices linguistiques pèsent lourdement sur l’image de crédibilité véhiculée par François Hollande :
La présence des hésitations est tellement marquée et évidente chez François Hollande qu’elles sont au centre de la caricature des Guignols de l’info, comme vous pouvez le constater sur la vidéo suivante :
Pour préparer l’actuelle campagne présidentielle François Hollande a sans aucun doute préparer son image : perte de poids évidente, stature présidentielle et modification de sa production para-verbal. En effet, aujourd’hui François Hollande produit moins d’hésitations qu’auparavant. Dans l’interview suivant François Hollande produit 27 hésitations en 6 minutes et 44 secondes de prise de parole, soit en moyenne une hésitation toutes les 15 secondes, ce qui est 3 fois moins qu’en 2008 :
Les hésitations participent fortement à la formation d’impression que les individus se font d’une personne. Comme indicateurs langagiers elles participent à rendre le discours plus nerveux, moins attractif, moins compétent et surtout moins crédible aux yeux des auditeurs. Aujourd’hui, François Hollande produit moins d’hésitations qu’il y a deux ans, cette baisse joue sur son image : il gagne en crédibilité et en pouvoir de persuasion. Les récents sondage de l’institut “IFOP“, sur les candidats à la présidentielle, montrent que François Hollande est perçu comme un candidat crédible au statut présidentiel, alors que quelques années en arrières un telle crédibilité ne lui était pas accordée. Ces estimations sur François Hollande viennent d’être en partie confirmer par sa victoire au premier tour des primaires socialistes.
La crédibilité des acteurs politiques tient au contenu de leurs messages, de leurs convictions et de leur idéologie politique, mais aussi à l’image qu’ils véhiculent. En effet, la forme des messages jouent un rôle important dans la perception que les individus se font d’un candidat et de ses convictions. Il est sur que le changement d’apparence et la modification des habitudes para-verbale (baisse significative des hésitations) de François Hollande jouent un rôle cruciale dans l’image actuelle du candidat, de sa récente légitimité et crédibilité en tan que présidentiable aux élections de 2012.

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*