Accueil / Dans les médias / Arrêt sur image / Le dégoût de Bruce Willis

Le dégoût de Bruce Willis


La semaine dernière, dans le David Letterman show diffusé sur la chaîne CBS, l’acteur Bruce willis est arrivé avec une perruque de viande. En référence à la robe de viande que Lady Gaga avait arborée lors de la cérémonie des MTV music awards du 12 septembre 2010.
Si l’ambiance est sympathique et amusée, les émotions ressenties restent elles toujours positives?

Observons l’attitude non verbale de Bruce Willis à t=0,46 seconde, dans l’interaction suivante :
  • Bruce Willis : “Il m’a fallut des heures pour être prêt! des heures!”
  • David Letterman : “Yeah , je dois te dire que tu t’es bien couvert, c’est du beau travail.”
  • Bruce Willis : ” merci, je… c’est vraiment là!”
Lorsque David Letterman dit à Bruce willis qu’il s’est bien couvert la tête, nous observons deux micro-réactions sur le visage Bruce Willis lorsqu’il répond : “merci, je… (micro-réactions)… c’est vraiment là!” :

La première micro-réaction est le fait que la lèvre inférieure remonte avec une légère contraction du menton. Cette attitude exprime du rejet, de la mise à distance. (Ekman, 2007).


Juste à la suite de cette micro-réaction de la bouche, nous constatons une micro-expression de dégoût : la zone du nez se contracte (Ekman, 2007). Ce qui fait apparaître des rides verticaux qui partent de chaque côtés du nez. (Rides qui n’étaient pas présent sur la photo précédente, c’est à dire quelques millièmes de seconde avant.)

Cette micro-expression exprime une émotion de dégoût et de rejet vis à vis de ce que viens de dire David Letterman. Le fait que l’expression de dégoût soit micro fait qu’elle reste controlée, cachée.

A vitesse normal ces deux micro-réactions sont très rapides mais tout à fait observable. Vous pouvez mieux les voir dans la vidéo suivante :

 

Nous venons de constater que Bruce Willis est traversé par une émotion de rejet et de dégoût, émotion très brève mais néanmois présente à ce moment de l’interaction. Ces deux micro-réactions sont à compléter avec l’analyse du para-verbal. Les micro-réactions s’insèrent dans une pause silencieuse : BW “oui, je… (pause silencieuse)+(micro-expressions) …c’est vraiment là!”. Bruce Willis commence une phrase puis s’arrête pour dire autre chose, il s’auto-censure. En plus des émotions contrôlées le discours change.
L’observation d’indices non-verbaux et para-verbaux ne permettent pas de deviner ce que Bruce Willis pensait à ce moment là, mais ils permettent d’avoir une d’observation plus fine de la teinte émotionnelle. Ainsi pour ne pas faire d’interprétation aussi tordue que loin de la réalité, il est préférable de questionner la personne sur ce qui vient de se dire ou de se passer. L’idée étant d’éclaircir les micro-expressions et le changement du discours en posant une question ouverte en lien avec le thème de l’interaction. Par exemple ici, il aurait pu être intéressant de lui demander tout de suite, “Que penses tu de la perruque de viande?” ou “Tu voulais dire autre chose?”.

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*