Accueil / Dossiers / Le paraverbal

Le paraverbal

Le paraverbal est une composante de la communication non verbale qui permet d’envisager ce qui est relatif à la voix, tout en excluant une analyse sémantique.

Les études traitant du paraverbal s’intéressent au ton de la voix, à l’intonation de la voix, au rythme d’un énoncé. Le paraverbal permet aussi de s’intéresser aux pauses dans les discours, qui peuvent être pleines (“humm”) ou silencieuses (”   “). Il est aussi possible de s’intéresser à la de latence, qui correspond au temps qui s’écoule entre la fin d’une question et le début de la réponse.

Le paraverbal en exemple

Les hésitations (pauses pleines) comme les “humm” sont, par exemple, des indicateurs du paraverbal. Lorsque des hésitations sont présentent dans un discours elles ont de multiples effets sur la portée des paroles. Par exemple elles baissent, entre autre, l’attractivité et la compétence de celui qui les produits dans son discours. Pour plus de détails voir l’article : “Les mots de la crédibilité” et pour un aspect plus concret du para-verbal sur le discours voir : “La nouvelle crédibilité de François Hollande”.
Selon les chiffres de Mehrabian le paraverbal compterait pour 38% de la communication émotionnelle. Cependant, ce chiffre est à nuancer puisqu’il est souvent sorti de son contexte.
Les chiffres de Mehrabian ont tout de même permis de mettre en lumière cette partie de la communication. Le paraverbal est tout aussi essentiel et fiable dans l’expression des émotions que les expressions faciales. En effet, selon la littérature, il nous serait plus difficile de contrôler le paraverbal que le langage du corps. Découvrez notre dossier consacré au paraverbal : Le paraverbal.

À propos Hugues Delmas

Docteur en psychologie. Auteur du livre "Le Mensonge : Psychologie, applications et outils de détection".

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*