Accueil / Dossiers / Détection du mensonge / Etablir une Baseline pour améliorer la détection du mensonge

Etablir une Baseline pour améliorer la détection du mensonge

baseline comportement de référence mensongeLa baseline permet d’associer le mensonge à l’observation de déviations d’un comportement suspect à partir d’un comportement de référence.

Pour détecter le mensonge, certaines personnes se basent sur leur aptitude à  comparer les comportements jugés comme suspects à partir d’un comportement de référence de l’individu : une baseline. En suivant ce principe, dans une tâche de détection du mensonge le fait de voir une ou plusieurs baselines véridiques des personnes permettraient d’augmenter le taux correcte de détection.

Baseline et mensonge

La baseline ou le niveau de familiarité entre une personne qui ment et celle qui l’observe a attiré la production de plusieurs études. Une première étude a montré une relation en U inversé entre la familiarité et la performance de la détection du mensonge. En effet, les jugements étaient plus performants lorsque la familiarité était faible ou très élevée, alors que la performance était forte lorsque la familiarité était moyenne. Ces premiers résultats ont été expliqué par le protocole de l’expérience lui même dans lequel les participants devaient regardaient plusieurs vidéos d’une même personne avant d’évaluer la crédibilité. Les auteurs ont notamment observé que plus les participants regardaient de vidéos plus ils cherchaient à mémoriser des indicateurs pour pouvoir ensuite les comparer. En effet, lorsqu’il y avait 8 vidéos de baseline à regarder, tous les efforts entrepris par les participants nuisaient à leur performance finale de détection car ils avaient trop d’information à gérer en peu de temps.

Les auteurs ont simplifié le protocole, ainsi les participants regardaient, 0 (pas de baseline), 1, 2, ou 4 vidéos de baseline avant de passer a une vidéo test d’une même personne. Dans la vidéo test les participants devaient déterminer si la personne disait la vérité ou était en train de mentir. Les auteurs relevaient la réponse donnée par les participants.

Les résultats montrent que plus les participants avaient des vidéos de baseline à regarder plus ils avaient un jugement correcte. En effet, sans baseline la moyenne de jugement était de 56% alors que pour les participants ayant regardé 4 baselines elle était de 72%. Rien que le fait d’ajouter une phase de baseline a permis d’augmenter le taux d’évaluation de la crédibilité. Cependant lorsque l’on s’intéresse de plus près au pourcentage, c’est surtout la détection de la vérité qui progresse alors que la détection du mensonge n’augmente que très légèrement. La vérité est plus facilement détectable que le mensonge.

Référence : Feeley, T., deTurck, M., & Young, M. (1995). Baseline familiarity in lie detection. Communication research reports. 12:2, 160-169.

De Hugues Delmas

Fondateur et rédacteur en chef

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    avec plaisir pour participer à l’étude.
    Bien cordialement.
    Myriam Wuillai

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top