Accueil / pseudoscience / Synergologie une pseudoscience du décodage du non verbal

Synergologie une pseudoscience du décodage du non verbal

synergologie pseudoscienceLa synergologie © se définit comme « la discipline qui permet d’appréhender l’esprit humain à partir de la structure de son langage corporel ». Mais est-elle une discipline scientifique ou une fiction scientifique ?

Pascal Lardellier, professeur en sciences de l’information et de la communication, dresse une analyse critique de la synergologie © dans son article « Pour en finir avec la synergologie ». L’auteur qualifie alors la  synergologie © de pseudoscience du décodage du non-verbal. Cette dernière affirmant qu’elle est une discipline scientifique étudiant les « codes inconscients » de la communication non verbale alors qu’elle ne l’est pas. D’ailleurs, le mot synergologie © fait l’objet d’un dépôt de marque à l’INPI (Information sur la propriété industrielle en France). Une « discipline scientifique » peut-elle vraiment être déposée comme une marque ? C’est aussi la question que plusieurs médias se sont posées comme le journal slate  : La synergologie est-elle vraiment une science ?

L’éviction de la méthode en synergologie

En tout cas, bien que non issue de la science la synergologie © aspire à la scientificité. L’auteur a donc évalué la méthodologie utilisée, les stratégies rhétoriques ou le cadre théorique, etc. utilisés par la synergologie © d’un point de vue scientifique comme elle le désire. Les conclusions de l’auteur montre que la synergologie drape des affirmations de sens commun dans des phrases aux allures scientifiques. Elle contourne également les références théoriques publiées et écarte la méthodologie scientifique utilisée par la communauté académique. Selon Lardellier (2008), sans méthodologie explicitée et validée par la communauté scientifique à laquelle les travaux se réfèrent, on ne produit pas de la science : mais de la fiction scientifique. Les travaux et les méthodes utilisés par les chercheurs universitaires sont notamment publiés dans le « Journal of non verbal behavior » qui est le journal académique de référence sur l’étude du non verbal apparu dans les années 1970. Or la synergologie © n’a jamais été mentionnée dans ce Journal scientifique.

Les pseudo-théories du décryptages du non verbal interprètent les moindre faits et gestes, chaque signe ou chaque auto-contact (micro-démangeaison, micro-fixation ou micro-caresse). En synergologie © il est possible de décoder qu’avec « Le pouce levé, l’être humain est acteur. Actif il est positif. Pouce levé sur le visage, l’homme exprime son comportement de leader. Les gens déprimés n’effectuent pas ce genre de geste ». Mais aussi que  si vous vous grattez le genou droit c’est que vous vous poserez les questions suivantes : « Dois-je le suivre ? J’ai très envie mais serais-je à la hauteur ? » (Turchet, 2004). Cependant, aucunes études publiées dans des revues académiques ne permettent d’arriver à ces conclusions. Si les travaux scientifiques existants ne permettent pas de tirer de telles affirmations alors comment les synergologues y arrivent-ils ?

Référence : Pascal Lardellier. (2008). Pour en finir avec la « synergologie », une analyse critique d’une pseudoscience du « décodage du non-verbal ». Communication. Vol. 26/2. p.297-223.

De Hugues Delmas

Fondateur et rédacteur en chef

Un commentaire

  1. Cet article est excellent. Même si la marque synergologie peut parfois sembler apporter des pistes à un geste, en réalité, il n’en est malheureusement rien, car aucune étude aboutie n’est menée par elle.

    Cette marque surfe sur la mode actuelle qui porte sur la détection du mensonge. Que penserions-nous d’une marque de cosmétique qui mettrait en vente à plusieurs milliers d’euros (prix d’un cycle d’études de la synergologie) en assurant que sa crème revitalise la peau, gomme les rides sans présenter les résultats de ses expériences. Je crois qu’il faut rester sérieux et se diriger vers les centres de formation qui peuvent présenter des études sérieuses où le protocole est clairement établi et qui citent des psychologues ou ethnologues de références. J’invite d’ailleurs les journalistes à suivre les cours de synergologie pour sortir un article détaillant leurs expériences. Je pense qu’à l’issue de ces articles, le sujet de la synergologie (en bien ou mal) serait clos. »

Leave a Reply to HOUDINET Annuler la réponse

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top