Accueil / Benjamin E / « fist bump » plus hygiénique qu’une poignée de main

« fist bump » plus hygiénique qu’une poignée de main

fist bumpLe « fist bump », littéralement « choc du poing », est un geste d’emblème – c’est à dire un geste à valeur sémantique pouvant se substituer à la parole et compris par une même culture – couramment utilisé pour se saluer. Il semblerait qu’il soit apparu aux États-Unis au cours des années 40 dans le milieu des bikers, qui à l’arrêt à un feu avaient du mal à se serrer la main de façon correcte pour se saluer.

Nous savons que le poing fermé est un emblème d’énergie et de triomphe parfois utilisé dans les rituels sociaux pour marquer un salut complice par l’entrechoquement avec le point d’une autre personne. Nous avions vu dans un article précédent de mars 2014 (Serre moi la main je te dirai qui tu es !) que le moyen le plus courant de se saluer était la poignée de main et que sa signification ne pouvait être comprise qu’au travers d’un axe perceptuel. Ainsi, la brièveté de ce geste est perçue comme un signe de vivacité d’esprit, la moiteur comme celui de l’anxiété et la fermeté comme le témoignage de la franchise et d’un caractère affirmé.

En 2009, en pleine pandémie de la grippe H1N1, le Professeur Tomas Feasby, doyen de l’université de médecine de Calgary, suggérait que le « fist bump », était une bonne alternative à la traditionnelle poignée de main, dans l’effort collectif nécessaire à l’endiguement du virus.

Les vertus testées du fist bump

Afin de vérifier de façon expérimentale le niveau de transfert de maladies infectieuses par les gestes d’emblème de salut, des chercheurs britanniques (Mela et Whitworth, 2014) ont réalisé une simple expérience. Après avoir plongé une main gantée dans un bouillon de bactéries Escherichia coli  (responsable de gastro-entérite), l’expérimentateur soit serrait, soit frappait la main d’une personne porteuse d’un gant stérile, soit échangeait un « fist bump » avec elle. Cette expérience, qui a été renouvelée à plusieurs reprises, a permis de démontrer que deux fois plus de bactéries étaient transférées au gant stérile par une poignée de main classique que par le « fist bump ».

Les poignées de mains « molles » étant mal perçues (Chaplin et al., 2000), les chercheurs ont ensuite testé diverses pressions et durées pour la poignée de main et le « fist bump ». Un « fist bump » de plus de trois seconde augmente considérablement l’échange de bactéries. Une poignée de main ferme – donc perçue comme franche – s’est également révélée être particulièrement efficace pour le déplacement des germes avec un échange de bactéries deux fois supérieur aux quantités transmise par une poignée de main « modérée ».

Les conclusions de cette étude suggèrent qu’un jour peut-être, un geste qui est typiquement culturel aujourd’hui, pourra devenir un geste pratiqué pour des raisons d’hygiène visant la survie, et ainsi s’inscrire dans l’héritage phylogénétique des générations futures, pour devenir… un geste d’emblème à part entière.

En attendant, nous vous laissons faire le choix de “bumper” le poing ou serrer la main de votre futur interlocuteur …

Références :

- Mela, S., Whitworth, D., (2014), The fist bump : a more hygienic alternative to the handshake, American journalof infection control, (42) , p. 916-917

- W.F.Chaplin, J.B.Philips, J.D.Brown, N.R.Clanton, et J.L.Stein, (2000), Handshaking, Gender, Personality, and First Impressions, Journal of personnality and social psychology, 79(1), p.110-117

De Benjamin Elissalde

Rédacteur, spécialisé dans l'étude du comportement non verbal, la psychologie du mensonge et les entrevues d'enquête.

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top