Accueil / Benjamin E / La prosopologie, qui était le docteur Roger Ermiane ?
  • Livre du Docteur Ermiane

  • Comparaison Prosopologie et FACS

  • Illustrations du Docteur Ermiane

  • Planche d'étude du Docteur Ermiane

La prosopologie, qui était le docteur Roger Ermiane ?

roger ermiane muscle visageLorsque nous parlons de classification des mouvements faciaux sans nul doute nous vient à l’esprit le Facial Action Coding System (FACS) de Paul Ekman établit dans les années 1970. Cette nomenclature composée d’une quarantaine de codes représentant chacun la mise en action d’un ou plusieurs muscles faciaux, est à ce jour la méthode la plus utilisée et la plus éprouvée par la communauté scientifique pour nommer les mouvements faciaux observés. Pourtant de 1933 à 1978, un médecin parisien quasi-inconnu créa une discipline : la prosopologie. Qui était le Docteur Roger Ermiane ?

Roger Ermiane, un précurseur de la description des expressions faciales

Très peu d’informations sont disponibles concernant le Docteur Roger Ermiane. Pourtant il est dans les années 40, le fondateur d’une discipline : la prosopologie, que l’on peut étymologiquement traduire par « étude du visage ». Il s’agit d’une discipline qui visait à travers la description des traits du visage en action, de définir le caractère psychologique d’une personne. Non loin des principes pseudo-scientifiques de la physiognomonie, la prosopologie qui n’a fait l’objet d’aucune validation scientifique revêt cependant un intérêt particulièrement intéressant : avoir proposé la première classification taxinomique des expressions du visage par le relevé des mouvements musculaires. Le fruit de ses recherches serait né de sa grande connaissance de l’anatomie et de son travail méticuleux effectué devant un miroir à réaliser des mimiques. L’essentiel de ses travaux a fait l’objet d’un livre paru en 1949 intitulé  » Jeux musculaires et expressions du visage« . Une version plus contemporaine écrite en collaboration avec le psychiatre new yorkais Edmund Gergerian verra le jour en 1978, « Album des expressions du visage ».

Une classification quasi semblable au Facial Action Coding System

Lorsque l’on feuillette « Jeux musculaires et expressions du visage« , on est très rapidement séduit par la qualité des illustrations proposées ainsi que par la précision dont elles font preuve. Le livre – qui s’apparente plus par ailleurs à un manuel – est composée de deux grandes parties. La première est théorique et apporte toutes les connaissances utiles en matière d’anatomie faciale. La seconde est descriptive et au travers de nombreux dessins, décrit l’ensemble des expressions du visage. Seul l’emploi d’un vocabulaire désuet pour décrire les émotions peut parfois être déroutant.

Il est surprenant de découvrir au fil des pages l’extrême ressemblance avec le Facial Action Coding System. En effet la méthode du Docteur Roger Ermiane propose pas moins de 27 codes pour décrire les expressions faciales,  le FACS en proposera et validera scientifiquement trente ans plus tard, 28. Là où le FACS propose des « AU » (Unités d’action) numérotées, le Dr Roger Ermiane propose de prendre les 3 ou 4 premières lettres du muscle responsable d’une partie d’un mouvement. Par exemple le mouvement de ce que nous appelons un « vrai sourire » se code  ORB _G.ZYG (orbiculaire et grand zygomatique) selon la méthode du Dr Ermiane et AU6+12 pour le FACS.

La psychologue Carole Izard (1982) écrira au sujet du Docteur Roger Ermiane : «Gergerian et Ermiane (1978) ont étudié les expressions du visage grâce à l’utilisation de la prosopologie, un cadre théorique qui veut que chaque contraction musculaire modifie le visage d’une manière spécifique, produisant une expression caractéristique ayant une signification psychologique spécifique. Ils soutiennent que les états d’esprit (dominance, la force de la volonté) conduisent à des contractions de certains muscles du visage ou certaines directions du regard (…) Leur système est basé sur une étude approfondie de l’anatomie de la face et fournit une carte définitive des changements dans l’apparence du visage qui résultent de la contraction musculaire. Ils ont utilisé des photographies d’eux-mêmes posés pour illustrer les différents mouvements des muscles et les apparences du visage caractéristiques de traits de personnalité comme les tendances à l’extraversion et l’introversion. » (traduit par nos soins).

Malgré la primauté évidente des travaux du Dr Roger Ermiane, Paul Ekman (1990) écrira « Alors qu’ils étaient inconnus de nous lorsque que nous développions le FACS,  Ermiane et Gergerian développaient une technique très similaire pour mesurer les mouvements globaux du visage en termes anatomiques. Eux aussi contribuèrent à faire connaître Duchenne et son rôle important. » (traduit par nos soins).

Maigre consolation pour le Docteur Roger Ermiane, dont l’ensemble de la grille – qui à son époque était exempte de validation scientifique – fut en quelque sorte confirmée par les dix années de recherches effectuées pour créer le FACS.

Références :

R.Ermiane, (1949), « Jeux musculaires et expressions du visage », ed. Librairie le François

R.Ermiane, E.Gergerian, (1978), « Album des expressions du visage », ed. La pensée universelle

C.E.Izard, (1982), « Mesuring emotions in infants and children », ed. Cambridge University Press, p.102

P.Ekman, (1990), « The mechanism of human facial expression », Cambridge University Press, chap.4, p.282

De Benjamin Elissalde

Rédacteur, spécialisé dans l'étude du comportement non verbal, la psychologie du mensonge et les entrevues d'enquête.

Leave a Reply

Scroll To Top