Accueil / Dans les médias / INTERVIEW : Paul Ekman « Les micro expressions sont universelles »

INTERVIEW : Paul Ekman « Les micro expressions sont universelles »

paul ekmanMarwan Mery, négociateur et expert en lecture comportementale, est allé à la rencontre de son ami Paul Ekman pour nous livrer une interview exclusive*. Cette interview conduite par Marwan Mery lui-même a eu lieu à San Francisco en août 2012. Ci-dessous retrouvez la vidéo de cette rencontre que nous avons traduite** en français dans l’article :

Interview de Paul Ekman

Paul Ekman est né en 1934. Psychologue de renom, il est considéré comme la plus grande autorité dans la détection du mensonge. Ses travaux sur les expressions faciales émotionnelles ont inspiré la célèbre série Lie To Me. Docteur et professeur en psychologie, il a entraîné le FBI, la CIA et Scotland Yard dans leur quête de la vérité. En 2009, il a été reconnu comme étant l’une des personnes les plus influentes au monde, au même titre que Hillary Clinton et Barack Obama.

Marwan Mery : Les politiciens sont-ils de bons menteurs?

Paul Ekman : Les politiciens sont des personnes difficiles à décrypter, puisqu’en tant qu’orateurs, ils sont bien plus performants que les personnes de la population courante. Je regarde constamment les politiciens américains et je pense pouvoir affirmer savoir quand ils mentent.

Marwan Mery : Auriez-vous des exemples ?

Paul Ekman : Le meilleur exemple sur lequel je me suis penché est celui de Bill Clinton quand il a parlé pour la première fois de Monica Lewinski en utilisant un langage distancier. Il parlait d’elle en disant « that woman » (« cette femme-là ») dans la phrase « I did not have any sexual relationship with that woman » (« Je n’ai pas eu de relations sexuelles avec cette femme-là »). Le fait d’utiliser « that woman » permet de se distancier de l’objet cité, en l’occurrence Monica Lewinski. Je pense que c’est un critère qui pourrait fonctionner dans n’importe quel autre langage.

Marwan Mery : Vous êtes connus pour vos travaux sur les micro-expressions. Sont-elles pertinentes dans toutes les cultures ?

Paul Ekman : Les langages que nous parlons vous et moi (français et anglais) ont tous les deux les mêmes origines linguistiques. Par contre, si l’on se penche sur le chinois ou le japonais, aurions-nous les mêmes résultats ? L’étude que j’ai menée au Japon, en 1972, suggère fortement que les micro-expressions fonctionneraient là-bas également. Nous avons filmé, séparément, des étudiants de l’Université de Waseda (JPN) et de Berkeley (USA) en caméra cachée. Les étudiants devaient regarder des vidéos répugnantes. Nous avons ensuite fait entrer une personne représentant l’autorité dans la salle. Les étudiants japonais ont plutôt bien réussi à masquer leurs émotions sur leur visage, mais les micro-expressions étaient tout de même présentes. Dans un certain sens, leur tentative de dissimulation avait échoué. Cela a échappé à la majorité des spectateurs, mais il y avait bien quelque chose. Les micro-expressions sont universelles. Mais c’est la seule étude, à ma connaissance, qui s’est penchée sur la dissimulation des émotions dans un pays de culture non occidentale.

Marwan Mery : Quel est votre indice favori lié à la détection du mensonge ?

Paul Ekman : L’indice avec lequel nous ne nous nous trompons jamais, celui qui ne nous a jamais trahi… Comme beaucoup de signes du mensonge, son absence ne peut rien nous apprendre. Donc s’il n’est pas là, on ne peut dire si la personne est honnête ou non, on ne peut juste pas savoir. Mais s’il est là, à coup sûr, il est toujours pertinent. Je ne sais pas si vous avez ce geste d’emblème, parce que les gestes emblèmes sont spécifiques à la culture, mais certains sont fortement répandus dans la culture occidentale. Paul Ekman hausse les épaules.

Marwan Mery : Oui, nous avons aussi ce haussement d’épaule signifiant « je ne sais pas » ou « ce n’est pas ma faute »

Paul Ekman : Oui, ce geste, c’est le haussement des épaules. Il implique souvent les mains, les épaules, une inclinaison de la tête et un mouvement des lèvres. Je peux vous le dire : je l’ai vu un millier de fois. Et ce haussement d’épaule peut être décomposé en fragments : si j’en vois un, comme un mouvement ascendant d’une épaule, une inclinaison de main, à coup sûr ça marche. Cela nous dit que la personne en face de nous est en train de nous mentir.

Marwan Mery : Comment repérez-vous la colère simulée ?

Paul Ekman : L’AU23*** consiste en une crispation des lèvres en faisant disparaître la pulpe des lèvres. Ce mouvement est le premier signe de colère apparaissant chez la plupart des personnes puis la lèvre supérieure commencera à s’élever. Moi j’arrive à le faire volontairement et je verrai alors de la peur apparaître sur votre visage (rires). La plupart des personnes ne peuvent pas faire le mouvement de l’AU23 de manière volontaire, seulement un très petit pourcentage de personne y arrive. Donc son absence trahit une fausse colère !

Marwan Mery : Un dernier mot ?

Paul Ekman : Rires

Marwan Mery : Merci Paul !

 

 

* Cet article a été publié avec l’autorisation de Marwan Mery. Vous pouvez également retrouver l’interview sur : marwanmery.com
** La traduction de l’interview a été réalisée par Frédéric Tomas et Hugues Delmas.
*** AU23 est un code permettant d’annoter les mouvements du visage issus du Facial Action Coding System.

De Hugues Delmas

Fondateur et rédacteur en chef

10 Commentaires

  1. Merci pour cette interview d’un maître en la matière.
    J’aurais aimé qu’elle soit plus longue.
    C’est vrai que le haussement d’épaule(s) est assez significatif.
    C’est la question à poser le lundi matin en arrivant au bureau : « T’as passé un bon week-end ? »
    L’observation de la réponse avec justement haussement ou non est très instructive.

    • Bonjour Jean Philippe,

      Merci pour ton retour ! Oui, nous aussi on aurait voulu que cette interview de Paul Ekman soit plus longue…

      • Bonjour,

        Même réflexion sur la longueur de l’interview, je suis un peu frustré ;-)

        Je me pose une question : le haussement d’épaules est-il réductible au mensonge ? N’est-il pas parfois un geste de découragement (par exemple on essaye de convaincre en vain, on n’y parvient pas : on hausse les épaules de dépit… « on laisse tomber ».)… Le Pr Ekman semble catégorique sur le fait que ça ne peut être qu’un mensonge (ou en tout cas l’article est rapporté comme tel)… et pour la réaction « je ne sais pas »… en quoi c’est significatif d’un mensonge ?… si j’ai mal lu/compris merci de me reprendre ;-)

        • Bonjour,

          Le haussement d’épaule est considéré comme un emblème : un comportement non verbal doté d’une signification symbolique.

          Le haussement d’épaule peut avoir plusieurs significations comme être un emblème de dépit/découragement, ou être un emblème de doute/d’hésitation/ »je ne sais pas ».

          En ce qui concerne le mensonge il faut également considérer le verbal. Imaginons que je vous réponde à une question par une affirmation tout en vous disant que je suis sûr de ce que je dis. Mais qu’en même temps je produis des indices de doute et d’hésitation comme par exemple le haussement d’épaule. Dans ce cas là il y a une contradiction entre le verbal et le non verbal.

          Lorsque nous souhaitons cacher une information une des stratégies que nous pouvons adopter est de contrôler au maximum notre comportement. Seulement des fuites peuvent arriver comme par exemple les lapsus verbaux. Il y a un équivalent au niveau du non verbal se sont les emblèmes lapsus. Ils se traduisent par l’apparition d’une partie d’un emblème comme par exemple le fait de hausser qu’une épaule et non les deux. Ceci est également à considérer avec le message verbal.

          C’est ce qui est rapidement évoqué par Paul Ekman dans cette interview.

          Enfin, n’oublions pas qu’il n’existe pas d’effet Pinochio, c’est-à-dire qu’il n’existe pas d’indicateur verbal, para verbal ou non verbal qui permette de détecter le mensonge à tous les coups de manière fiable.

          • Merci de votre réponse,

            Je dois avouer m’être basé stricto sensu sur un comportement non verbal « pur » (ou presque) et juste à partir de sa réponse liée à la question précise  »

            [ -Marwan Mery : Quel est votre indice favori lié à la détection du mensonge ?

            Paul Ekman : L’indice avec lequel nous ne nous nous trompons jamais, celui qui ne nous a jamais trahi… Comme beaucoup de signes du mensonge, son absence ne peut rien nous apprendre. Donc s’il n’est pas là, on ne peut dire si la personne est honnête ou non, on ne peut juste pas savoir. Mais s’il est là, à coup sûr, il est toujours pertinent. Je ne sais pas si vous avez ce geste d’emblème, parce que les gestes emblèmes sont spécifiques à la culture, mais certains sont fortement répandus dans la culture occidentale. Paul Ekman hausse les épaules."...]

            Je me disais bien aussi qu’il ne pouvait y avoir un signe « unique » « universel » de mensonge (effet Pinocchio) mais tel que c’était présenté… ça m’a égaré (je suis en phase d’apprentissage ;-) ),… merci pour la précision !

          • Bonjour !
            Je ne comprends pas vraiment ce que représentent les emblèmes (bien que j’ai lu quelque chose là-dessus sur votre site), pourriez-vous me l’expliquer et me donner des exemples ?
            Pour l’interview, effectivement, trop court dommage !

            • Bonjour Cindy,
              Les emblèmes représentent des attitudes non verbales symboliques, c’est-à-dire qu’elles ont un sens à part entière, et que ce sens peut être compris sans l’usage de paroles. Un exemple d’emblème : quand vous fermez le poing en levant le pouce VOIR UNE IMAGE pour signifier à votre interlocuteur que tout va bien. Ou bien encore faire un clin d’oeil, etc…

              Les emblèmes peuvent varier en fonction des cultures et des groupes sociaux, chaque groupe social peu développer des codes non verbaux que les individus comprendront.

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top