Accueil / Dossiers / La dépression perturbe la lecture du langage corporel

La dépression perturbe la lecture du langage corporel

Certaines pathologies psychologiques peuvent altérer la perception des émotions et des indices non-verbaux qui les expriment. Est-ce le cas des personnes dépressives ? Voient-elles réellement la vie en noir ?

Il est évident que la dépression influence nos émotions. Selon le DSM-IV (classification des troubles mentaux), un état dépressif est cliniquement caractérisée par des épisodes de perte de confiance en soi, de baisse de moral, de regrets, de culpabilité ou de haine envers soi-même. Les émotions d’une personne dépressive seront altérées par la pathologie elle-même. Il a également été démontré que les personnes dépressives avaient des difficultés à discerner les émotions sur le visage des personnes leur faisant face. Pourtant, d’autres études affichent des résultats contradictoires : là où certaines montrent que broyer du noir empêche les personnes dépressives de reconnaître les expressions faciales positives (telles que la joie), d’autres infirment cette hypothèse. Certains auteurs vont même jusqu’à affirmer le contraire : les personnes dépressives auraient plus de mal à appréhender une émotion négative. Il y a ainsi peu de résultats cohérents sur la capacité des personnes dépressives à décrypter les émotions sur le visage de leur protagoniste. Mais au-delà de la reconnaissance faciale, personne jusqu’à Loi, Vaidya et Paradiso ne s’était penché sur l’impact du langage non-verbal émotionnel dans le cadre de la dépression. Voici leur expérience et leurs résultats.
Trois types de patients ont été sélectionnés et répartis en trois groupes comme suit : « en dépression », « en rémission » et « sain ». Ils ont tous été soumis au même test, qui consistait à déterminer les émotions de personnes dans différentes situations. Ces contextes, au nombre de quatre, sont définis de la manière suivante : « marcheur éclairé en pointillés » (vous ne voyez que quelques points lumineux, représentant un être humain en train de marcher), « postures physiques » et « poses émotionnelles tirées de films », cette dernière catégorie étant subdivisée en deux parties, l’une représentant la scène originale, l’autre lui étant identique à l’exception du fait que le visage a été effacé.
Les résultats obtenus par l’équipe de Felice Loi sont multiples, et tous extrêmement intéressants. Pour commencer, quelque soit leur diagnostic, toutes les personnes qui participaient à l’étude avaient plus de facilité à appréhender une émotion figée plutôt qu’une émotion en mouvement. Ceci peut-être expliqué par le fait qu’une image en mouvement nécessite une utilisation plus importante de nos facultés cognitives. Une nuance est bien entendu à apporter à cette affirmation, puisque le stimulus dynamique est ici uniquement composé de points lumineux.
Qui plus est, ils ont remarqué que la personne en dépression aura plus de difficulté à percevoir l’expression de joie lorsque le visage est invisible. De manière plus générale, l’expression de joie semble être plus compliquée à appréhender en cas de dépression, qu’elle soit en mouvement ou figée. Cependant, même s’ils ont plus de mal à la voir, les personnes dépressives unipolaires (par opposition aux bipolaires, qui alternent entre phase dépressive et phase d’excitation) reconnaissent toujours mieux la joie que les autres émotions. Ces résultats corroborent de nombreuses études, qui démontrent que cette émotion positive est bien plus facile à reconnaître que les autres, même si l’on ne se concentre uniquement que sur le langage corporel.
Publié par Frédéric Tomas.
Suivez-nous !

De Frédéric Tomas

Suivant une maîtrise en linguistique, Frédéric se consacre au domaine pragmatique, qui se penche sur l'étude du discours dans le contexte. Au-delà de ces études universitaires, Frédéric est également certifié détecteur en Micro-Expressions Faciales (METT) et Expressions Faciales Subtiles (SETT).

Un commentaire

  1. Particulièrement intéressant dans le monde du travail et de ce que l’on nomme-parfois un peu rapidement- le burn-out. A creuser …

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top