Accueil / Corps / Les gestes nous aident à mieux communiquer 2/2

Les gestes nous aident à mieux communiquer 2/2


Lorsque nous parlons, nous bougeons et faisons des gestes. Notre communication non-verbale s’anime en même temps que nous interagissons. Mais à quoi servent réellement nos gestes? Et ont-ils une fonction bien précise ?

Naomi Jacobs et Alan Garnham, chercheurs en psychologie expérimentale à l’université de Sussex, se sont penchés sur cette question. Ils ont tenté de prouver que cette tendance que nous avons à agiter nos mains au cours de nos prises de paroles sert à mieux communiquer avec notre public. Pour cela les auteurs ont monté deux expériences dans lesquelles : Un sujet volontaire doit raconter à un expérimentateur une histoire qu’il voit sur une bande dessinée posée en face de lui. Le sujet ne sait pas que la personne en face de lui est en réalité un complice des expérimentateurs. La première expérience a montré que les gestes nous aident à mieux communiquer. La seconde étude réalisée est la suivante :

Un volontaire lit et explique toujours une même bande dessinée à un confrère de l’organisateur complice pour l’occasion. Les expérimentateurs requiert du complice d’adapter sur demande son langage corporel pour montrer, soit de l’intérêt, soit du désintérêt. Une autre variable entre dans l’arène : le fait que l’expérimentateur puisse ou non voir les bandes dessinées. Du coup, quatre situations sont possible :

1) Trois histoires sont racontées à une personne attentive qui peut voir les BD ;
2) Trois histoires sont racontées à une personne attentive qui ne peut pas voir les BD ;
3) Trois histoires sont racontées à une personne inattentive qui peut voir les BD ;
4) Trois histoires sont racontées à une personne inattentive qui ne peut pas voir les BD.

 

A nouveau, les résultats sont frappants : lorsque la personne en face de nous ne voit pas ce que nous voulons décrire, nous avons tendance à faire davantage de gestes, signe de leur faculté communicationnelle.
Les résultats de cette étude soutiennent clairement l’hypothèse communicationnelle des gestes, c’est-à-dire que les gestes sont réalisés pour nous aider à mieux transmettre nos pensées et mieux communiquer. Il convient cependant de relativiser les résultats, vu qu’ils apparaissent dans un contexte bien spécifique, à savoir la narration d’une histoire. De plus, l’expérience visait un résultat orienté vers la communication, et non l’acquisition des mots. Mais dans un contexte narratif et de storytelling, il va sans dire que les gestes chercheront plus à intégrer la personne dans l’histoire qu’ils n’aideront à trouver certaines paroles.

Article publié par Frédéric Tomas.

Référence :
Jacobs, Naomi, et Alan Garnham. « The role of conversational hand gestures in a narrative task ». Journal of Memory and Language 56.2 (2007): 291 303. Web. 24 janv. 2013.
Suivez-nous :

De Frédéric Tomas

Suivant une maîtrise en linguistique, Frédéric se consacre au domaine pragmatique, qui se penche sur l'étude du discours dans le contexte. Au-delà de ces études universitaires, Frédéric est également certifié détecteur en Micro-Expressions Faciales (METT) et Expressions Faciales Subtiles (SETT).

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top