Accueil / Dossiers / Comment faire semblant d’être concentré

Comment faire semblant d’être concentré

Les expressions faciales peuvent être rattachées aux émotions, à la culture, mais aussi à d’autres processus cognitifs, comme par exemple la concentration. Pouvons nous alors paraître concentrer au travail, alors qu’en réalité nous pensons autre chose et nous sommes ailleurs, seulement en simulant une expression faciale ?
Les expressions faciales de la concentration peuvent être caractérisées par une contraction interne des sourcils. Cette contraction des sourcils est similaire à celle que l’on retrouve dans la colère. Les deux expressions faciales ne peuvent pas être confondue parce que la colère entraîne d’autres modifications sur le visage comme une tension musculaire au niveau de la bouche, ce qui n’est pas le cas dans la concentration (Ekman, 1978).
En 2003, dans une étude Rozin et Cohen ont montré que les sujets percevaient le froncement des sourcils comme pouvant être un signe de concentration, ce qui confirme les travaux de Paul Ekman. De plus, les sujets percevaient aussi le haussement d’un seul des deux sourcils comme un signe de concentration, item qui est également largement associé à la confusion. Au-delà des mouvements des sourcils, dans la concentration le reste du visage reste relativement neutre et immobile, sans expression particulière.
Du point de vue du corps, les études n’ont pas encore dégagé une attitude particulière pouvant être reliée à la concentration. En revanche, les études sur la détection du mensonge, montrent que lorsqu’une personne fait un important effort intellectuel (comme le menteur qui doit réprimer la vérité, inventer un mensonge et s’en souvenir sans faire d’erreurs), les gestes baissent et les mouvements du corps sont réduits. Nous pouvons donc penser qu’une personne concentrée et qui produit un effort intellectuel intense aura aussi une communication non verbale appauvrie (Vrij, 2008 ; Frank, & Huley, 2011).
Pouvons nous alors simuler un état de concentration ? Le fait de froncer les sourcils est une action musculaire facile à simuler, alors que soulever un seul des deux sourcils est plus difficile à exécuter suivant le sourcil. Néanmoins, la tentative de simulation de la concentration est difficile étant donné que la seule contraction des sourcils n’est pas suffisante. En effet, une attitude générale du corps doit apparaître en même temps et de manière coordonnée. Alors, une stratégie alternative peut être de fortement penser à autre chose (ce qui produira les items de concentration) devant son ordinateur de travail.
Publié par Hugues Delmas
Références:
  • Ekman, P. (1978). Facial signs : Facts, fantasies and possibilities. In T. Sebeok (Ed), Sight, sound, and sens (pp.124-156). Bloomingto, Indiana University Press.
  • Rozin, P., & Cohen, A. (2003). High frequency of facial expressions corresponding to confusion, concentration, and worry in an analysis of naturally occurring facial expressions of americans. Emotion , 3 (1), 68-75.
  • Vrij, A. (2008). Detecting lies and deceit. Chichester: Wiley.
  • Hurley, & Franck. (2011). Executing control during deception situations. Journal of nonverbal behavior.

De Hugues Delmas

Fondateur et rédacteur en chef

Leave a Reply

Votre adresse éléctronique ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top